Bien louer un bien immobilier, nos conseils en quatre étapes

Saviez-vous que plus de la moitié des bailleurs louent sans passer par l’intermédiaire d’un professionnel ?

En effet, ces derniers ont décidé de s’occuper de tout pour louer leur bien immobilier car ils y gagnent en rentabilité mais aussi parce qu’ils réduisent leurs frais de gestion. Ils peuvent également sélectionner eux-mêmes les locataires et pensent ainsi minimiser les éventuels risques en lien avec les impayés et les possibles dégradations matérielles.

Mais comment être certain de bien louer votre bien immobilier ?

Quelles sont les étapes indispensables pour y parvenir ?

Voici un aperçu des conseils essentiels à appliquer pour réussir votre location de bien immobilier.

Principaux conseils à ne pas omettre

Réaliser les diagnostics obligatoires

C’est la première étape pour louer votre bien immobilier dans les meilleures conditions possibles.

Avant même d’entamer les procédures de recherche de locataire, avant même de mettre votre bien en location, vous devez vous constituer un dossier technique de votre maison ou appartement.

Tous les documents sont à remettre au locataire au moment de la signature du bail mais il est préférable d’avoir réalisé tous les devis et les diagnostics nécessaires au préalable, notamment pour la future mise en location

Il existe 3 diagnostics obligatoires, à savoir :

  •      Le diagnostic sur l’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNT)
  •      Le diagnostic de performance énergétique (DPE) : isolation thermique, charges éventuelles de chauffage, etc.
  •      Le constat des risques d’exposition au plomb (CREP).

Diffuser votre annonce de location

Aujourd’hui, avec Internet et les réseaux sociaux notamment, la diffusion des annonces de location a pris un nouveau visage. 

Mais il ne faut pas omettre de diffuser votre offre de location sur tous les supports, qu’ils soient traditionnels ou plus modernes : presse spécialisée, presse régionale, journaux gratuits.

Les termes de votre annonce de location doivent être le plus descriptif possible et ne pas être discriminatoires pour les futures locataires.

Il est encore préférable de rédiger une petite annonce bien écrite et claire qui vous fera gagner du temps comme au locataire éventuel.

Il est impératif d’inscrire sur votre annonce le prix du loyer, les provisions en charges, la classe énergétique du bien immobilier.

Sélectionner votre locataire

Qu’est-ce que le « bon candidat locataire » ?

Il est communément admis qu’il dispose de revenus mensuels supérieurs à 3 fois le montant du loyer, charges incluses.

Une caution solidaire peut être demandée en guise de garantie et la personne qui s’inscrit en cette qualité doit souscrire aux mêmes exigences.

Certains document et justificatifs ne doivent pas être demandés au locataire comme sa carte vitale, son relevé de compte bancaire ou son dossier médical ou encore un extrait de son casier judiciaire.

Par contre, afin de vous assurer de la solvabilité du locataire et de son identité, vous pouvez demander :

  •      Son dernier avis d’imposition
  •      Un RIB
  •      Les 3 dernières quittances de loyer
  •      Une éventuelle attestation de versement pour des prestations sociales comme des allocations
  •      Les 3 derniers bulletins de salaire
  •      Un contrat de travail.

Rédiger vos contrats

Il est impératif de bien rédiger vos contrats de location au préalable.

Si vous désirez passer par un intermédiaire professionnel, celui-ci prendra des honoraires équivalents à 1 mois de loyer en moyenne afin de rédiger convenablement votre contrat de location.

Toutefois, vous pouvez le rédiger par vous-même : il existe de nombreux modèles pré-rédigés sur Internet, il existe aussi des logiciels de gestion locative qui vous permettront de gagner du temps et d’éditer les quittances comme il faut.

Quoiqu’il arrive, renseignez-vous toujours sur les éventuelles mises à jour des réformes et réglementations ainsi que des actualisations informatiques.

Pour ce qui est du document concernant l’état des lieux, il doit être le plus précis possible.

Ce document fait foi pour évaluer les éventuelles dégradations que le locataire devra ensuite prendre à sa charge.

Si vous avez un doute ou si vous pensez que vous pensez omettre quelque chose, n’hésitez pas à contacter un notaire pour qu’il rédige votre contrat de bail dans les règles de l’art.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *